Les dernières actualités des groupes de travail

Comptabilité CARE et communs : publication du rapport d’étape ! deux ans de travail

La comptabilité rend compte, fournit des informations (lesquelles ?) à des acteurs (lesquels ?), estime la valeur, ce qui est capital, ce qui compte (le capital financier ? les salariés ? la nature ? les trois ?). Elle détermine le résultat de l’entreprise, base de la fiscalité, de la rémunération des actionnaires dans le capitalisme…

Les organisations qui se sont retrouvées dans le groupe Comptabilité et Communs de La Coop des Communs rencontrent des limites pour traduire, dans le système comptable actuel, leurs particularités : les nécessaires coûts qu’engendre le respect de règles éthiques en matière sociale et environnementale, la pluri annualité de la transition écologique et solidaire…

Elles ont fait le choix d’explorer les potentialités du modèle de comptabilité CARE (Comprehensive Accounting in Respect of Ecology) et plus particulièrement des recherches de Jacques Richard, présent dans ce groupe, pour le développer et l’appliquer à des cas concrets. Dans CARE, on mesure les capitaux par leur coût de maintien, le coût des actions concrètes à mettre en place pour maintenir un capital au moins à un état initial. Et ce raisonnement s’applique, au-delà des seuls capitaux financiers, aux capitaux humains et aux capitaux naturels.

La démarche du groupe a consisté à réaliser des allers-retours entre théorie et pratique. Dans cette optique, il a travaillé sur des cas à partir desquels se sont dégagées des problématiques transversales, avec la Fédération nationale des CUMA, Fermes d’Avenir, les CIVAM, Open Food France, l’Assemblée virtuelle et Territoire Zéro Chômeur de Longue Durée.

Le présent point d’étape n’a pour objectif que de décrire le chemin parcouru par un groupe, afin de s’arrêter sur son bilan intermédiaire et réfléchir sur les suites, au fond et sur la forme. Que tous les contributeurs et les partenaires, AG2R La Mondiale et la ville de Grenoble, en soient remerciés.

Communs de service de proximité

Le groupe « Communs de services de proximité » poursuit ardemment sa route ! 13 séances de travail en 2020 et c’est reparti pour 2021 ! Concrètement ?

  • des exposés faits par des personnes engagées dans des réalisations diverses (maison de services à l’alimentation durable, entraide entre personnes âgées et entourage, fablabs, communs en Italie, les Châtons de Framasoft, ..) et croisement des regards des membres du groupe à la fois dans le but d’apprendre de l’action et de dégager des régularités, des facteurs de succès et des complexités,
  • des moments de réflexion sur des thèmes concernant communs, service public et intérêt général.

Le groupe apportera sûrement des richesses (encore sous la forme de comptes rendus à la seule disposition des membres du groupe) lors de l’événement 2021 sur « communs et collectivités locales ».

 

Coopératives, mutuelles et régies de données

Plusieurs membres de La Coop des Communs ont marqué, de façon différenciée, de leur intérêt pour la question des « coopératives, mutuelles, régies de données » rejoignant ainsi l’intention de groupes précédents (La Banque en communs, notamment).
 Un groupe de travail acteurs/chercheurs s’est donc lancé sur le sujet, avec un contenu, une méthode et un rythme qui restent à trouver.

 

Agriculture et avenir du monde rural

Le groupe a organisé un séminaire en octobre 2020 consacré à la question de l’accès à l’alimentation au prisme des communs, autour d’un article co-écrit par deux de ses membres (J. Lequin, G. Fontaine, « Favoriser l’accès à l’alimentation pour tous par les communs », Nature & progrès, 2020, n°128, pp. 29-30). Les échanges ont porté, entre autres, sur la sécurité sociale alimentaire et plus largement la sécurité alimentaire, l’identification du local comme échelon de proximité favorable à la déclinaison des communs, la relocalisation des chaînes de pouvoir, le rôle de partenaire des collectivités territoriales ou encore l’effectivité du droit d’accès à l’alimentation.

Le prochain séminaire de janvier 2021 se saisira de la question de la gestion en commun par les agriculteurs. La discussion sera introduite par Didier Christin (D. Christin, « La gestion en commun avec les agriculteurs. Plus qu’une question de ressource et d’usages, un enjeu de prise en charge » in J.-B. Millard, H. Bosse-Platière, Les biens communs en agriculture, tragédie ou apologie ?, Paris, LexisNexis, 2020, pp. 99-107). Frank Michel (Chargé d’études à la Chambre d’agriculture Nouvelle-Aquitaine), Thierry Boudaud (Président de la Coop de l’eau 79) ainsi que Yanik Maufras (Président de l’association Deux-Sèvres Nature Environnement) livreront quelques pistes de réflexion pour amorcer la discussion par l’ensemble du groupe. Il s’agira essentiellement de s’interroger sur ce que les Communs peuvent apporter aux acteurs du monde agricole 

Le groupe de travail s’est doté d’un Comité d’animation notamment en charge d’organiser les séminaires autour des axes de programmation indicatifs déterminés (l’alimentation, le rapport entre agriculture et société au travers du croisement entre filière et territoire ou encore les données numériques agricoles). De nouveaux axes pourront être identifiés au fil des activités du groupe de travail.

 

Lancement du groupe de travail “Gouvernance et Communs”

Le projet est né de lancer un groupe sur les questions de « gouvernance » des communs tourné notamment vers les questions de :

  • soin de la communauté,
  • liens avec les outils de gestion,
  • traduction dans les pratiques.

La première réunion du groupe, en janvier, sera l’occasion de discuter la note de problématique.

 

Mis à jour le 11 février 2021