Mobiliser les ressources bancaires et financières comme des communs

Le rôle des acteurs bancaires et financiers de l’économie sociale et solidaire

Le rôle et la place de la banque et de la finance coopérative, solidaire, éthique, dans le financement des communs fait l’objet d’attentes et débats : que font-elles pour favoriser le développement des communs ? Il faut dire que les attentes sont souvent déçues, malgré de belles réussites isolées. Par ailleurs, pour les institutions bancaires coopératives traditionnelles, les communs sont des objets peu compréhensibles.

Tels sont les constats qui ont motivé la création du groupe de travail « La banque en communs ? » au sein de La Coop des Communs.
Le compte rendu de ce travail de plus d’une année vient d’être présenté lors de la conférence internationale du CIRIEC de la recherche sur l’économie sociale : cf le texte joint


Nos séances de travail ont consisté à éclairer les évolutions des mondes de la finance et de la banque, expliquer les spécificités et contraintes des communs aux banquiers et financeurs, et, réciproquement, celles de la banque et la finance aux acteurs des communs. Car, pour avoir une chance de co-construire des solutions bancaires et financières adaptées aux communs, il faut que les acteurs soient en situation de comprendre un ensemble d’évolutions concomitantes :

  • celles des besoins de financement des « communs » et des transitions vers un monde dans lequel ils ne seraient pas condamnés à la marginalisation ;
  • celles des métiers et institutions de la banque ;
  • celles des institutions financières non bancaires, y compris la finance éthique, participative ;
  • celles des finances publiques ;
  • mais aussi celles de la philanthropie.

Les membres banquiers du groupe ont donc expliqué les enjeux auxquels sont confrontées la banque et la finance (à ne pas confondre !) en dégageant, à chaque fois, les enjeux « du point de vue des communs » : enjeux réglementaires, fiscaux, technologiques, sociétaux, spécifiques aux banques coopératives.

Le travail de compréhension réciproque entre communs et financeurs a abouti à la formulation d’un questionnement : quelles sont les ressources financières et bancaires fragilisées,menacées…, qui importent du point de vue du client et du sociétaire de la banque ou de l’organisme financier et qui mériteraient d’être gérées en communs, plutôt que via des régulations de marché ou étatiques (seules) ?

Trois terrains d’application complémentaires ont été identifiés :

  • les données « en communs » nécessaires pour une banque « en communs »,
  • les communs « territoriaux » à préserver, promouvoir et financer,
  • les « communs financiers », outils de place ou outils financiers « en communs ».

Capitalisant sur ces travaux, La Coop des Communs et la Chaire ESS de l’Université de Marne la Vallée ont entamé le projet ACTTES « Activer les communs de territoires pour la transition écologique et solidaire ».

Le groupe serait très heureux que celles et ceux qui prendront le temps de lire les travaux nous en donnent retour : notre écrit est-il compréhensible ? quelles sont vos réactions ?

Car c’est un long, long, long et complexe chemin qui ne sera parcouru que si on s’arme de connaissances mutuelles. Sans doute aucune solution ni acteur miracle… mais un travail en commun utile. Bienvenue au parcours !

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.